Les élèves de 1ère STAV ont revêtu leur blouse blanche le 24 mai. Encadrés par leurs enseignants P. Bouchet et D. Azas,  les lycéens ont mené des expériences en laboratoire tout au long de la journée. Le référentiel de ce diplôme prévoit l’étude du « fait alimentaire ». A terme, les jeunes doivent appréhender l’alimentation humaine comme un fait social complexe et envisager ses dimensions diverses, que ce soit au niveau culturel, biologique, sanitaire ou bien technologique.

Au cours de cette journée d’activités pluridisciplinaires, les élèves ont produit des yaourts par binôme. Chaque duo a élaboré cet aliment en suivant des consignes différentes. Un des objectifs de la séance était de faire varier les paramètres pour mettre en évidence leur incidence sur la production et le produit fini (matière grasse, protéines, températures de maturation…). Les lycéens ont ensuite procédé à l’analyse microbiologique des bactéries présentes dans le lait et les yaourts, ainsi qu’à l’analyse chimique de paramètres (PH et acidité Dornic) au cours de la production. En fin de séance ils ont comparé les produits finis et analysé les données obtenues en cours de production.

En plus des objectifs intimement liés au référentiel de formation, cette longue séance a mobilisé d’autres compétences. Les lycéens ont dû analyser un phénomène sous deux éclairages : la biologie et la chimie. Suivre un protocole, gérer le temps, être autonome et persévérant, mais aussi travailler en groupe sont autant de capacités qui ont été mobilisées pour parvenir au terme de ces 9 heures d’activité au laboratoire.

La journée s’est déroulée dans la bonne humeur et fut appréciée des élèves, qui grâce à ce genre d’activité, gagnent en assurance et en confiance.