Etude de territoire en STAV !

Pendant trois jours, en ce début du mois de mars 2016, les élèves de 1ère STAV se sont rendus sur le territoire de Nyons.  L’objectif de ce déplacement était d’effectuer une étude de milieu sur Nyons et ses environs.

STAV1 Groupe2 Mars 2016

Le programme de ce projet pédagogique était riche et varié. Les lycéens ont visité la cave coopérative Vignolis et son musée. A l’issue, les jeunes ont eu droit à une dégustation d’huile d’olive élaborée à partir des olives de 600 hectares d’oliviers nyonsais.

La découverte de ce territoire s’est poursuivie par la présentation de l’office du tourisme : son rôle, son fonctionnement. Afin d’avoir une vue d’ensemble les élèves ont aussi réalisé une visite historique de Nyons, découvert le musée des moulins anciens, puis déambulé dans le marché de Nyons. Ce stage territoire s’est achevé avec la rencontre de deux agriculteurs : Monsieur Chapron, maraîcher bio situé aux Pilles, village de la Drôme provençale et Monsieur Lieutaud producteur de vin bio à Sainte Jalle.

STAV1 Huerta Bonheur2 maraichaige - A Chapron - Mars 2016

Cette période consacrée à l’étude d’un territoire complète des sorties pédagogiques faites précédemment.  Les lycéens avaient eu une intervention en novembre 2015 à la Maison des vautours de Remuzat, une visite de la Scourtinerie, et des renseignements sur Le Parc Naturel Régional des Baronnies Provençales. Mme Monier Marie-Pierre, sénatrice de la Drôme,  est également venue rencontrer les élèves au lycée pour leur parler de sa commune de Vinsobres, et de ses mandats de maire et sénatrice.

STAV1 MonierMP - Sénatrice Maire Vinsobre5 - Mars 2016

Avec leurs notes et leurs photos, les élèves réaliseront une étude détaillée du territoire Nyonsais montrant notamment les interactions entre les acteurs et leurs complémentarités, la dynamique du territoire. Ils devront aussi présenter à l’oral une synthèse et une synthèse de ce territoire.

Une semaine enrichissante à tous points de vue qui a permis aux jeunes de découvrir une zone géographique, mais aussi de se poser des questions, de s’interroger sur l’évolution des territoires ruraux.