Performance, bien-être et longévité du cheval.

Une rentrée scolaire en lien direct avec le monde professionnel pour les élèves de 1ère Bac Pro CGEH ! Dès les premiers jours de cours, les lycéens, accompagnés de S. Benazet et S. Fayolle, se sont dirigés vers Mornas, au Haras de Mérindol, pour 7 jours de travail équestre !

map7 map1 map6

 

Dans le cadre du Module d’Adaptation Professionnelle, prévu au référentiel du Bac Pro, les élèves ont appris à raisonner la biomécanique et le comportement du cheval, pour une mise à l’effort optimale dans une ou plusieurs disciplines équestres. Pour cela, ils ont dû mobiliser différentes capacités. Qu’il s’agisse d’apprécier les différents paramètres physiologiques du cheval, de connaitre la biomécanique de l’animal ou d’avoir en tête les moyens existants amenant au bien-être de l’équidé, à sa récupération et à l’amélioration de ses performances, tout a été étudié avec attention, application et plaisir ! Cela d’autant plus, que pour certaines notions, il y avait une continuité avec des domaines étudiés l’année précédente. Cela concerne par exemple l’approche comportementale du cheval, à laquelle une semaine de travail en compagnie de Tony Capoulade avait été consacrée au printemps dernier.

Les lycéens ont évolué sur trois ateliers de pratique. Le premier était consacré aux massages et étirements, avec repérage des zones de tensions. Il était suivi par la mise en place d’un travail adapté de l’équitant, respectant l’aspect biomécanique du cheval. Le travail à la longe a complété l’ensemble, avec une attention particulière portée d’une part sur l’observation et le respect de la locomotion, et d’autre part sur la position et la place du longeur dans l’exercice.

map3 map9 map8

Le bilan de ce temps fort est positif pour les enseignants. Ce fut un stage complet qui leur a permis de prendre le temps d’expliquer le “pourquoi”, même si le contenu était assez chargé en apport de connaissances, de savoir-faire, et surtout de mettre en lien avec la pratique. Intéressant aussi de constater l’évolution des binômes et du couple cavalier/cheval.

Les élèves, quant à eux se sont rendu compte de l’évolution de leurs chevaux. Ils comprennent mieux ce qu’ils font, et sont conscients de  l’importance de l’observation. Ils savent quels sont les éléments à regarder et ont pris conscience de la difficulté de prendre en compte l’ensemble des paramètres.

Cet évènement pédagogique permet aussi de faire un palier entre la 2nde et la 1ère. Il donne une riche base de travail pour les deux années du Bac Pro, permet de mieux cibler le travail à mettre en œuvre que ce soit pour le cavalier ou le cheval.