La chèvrerie du Pesillon.

Première visite d’exploitation agricole pour les élèves de la filière STAV  ce mardi 13 septembre 2016 !

 

chevrerie-stav

 

Accompagnés d’Hélène Duthy et d’Hugues Calvin, les lycéens de 1ère et de terminale se sont rendus à la chèvrerie du Pesillon, à Issirac dans le Gard. Créée et gérée par Thomas Boichard, ancien élève du lycée, cet élevage emploie en moyenne sept personnes.

Cette visite à permis aux jeunes de découvrir une exploitation d’excellence aux très bons résultats techniques (plus de 1150 litres de lait par an et par chèvre) ! Ce sont les choix faits par l’exploitant qui expliquent ces résultats ; comme par exemple, le choix du foin de Crau AOC pour l’alimentation des bêtes et leur accès permanent sur un parc extérieur.

La structure de 1100 m2, comprend une chèvrerie, une salle de traite, une fromagerie et un stockage de foin. Là encore, dès la création de l’exploitation il y a dix ans, tout a été pensé, jusqu’à l’intégration paysagère des bâtiments ! L’ensemble a été construit en ossature et bardage bois. Outre l’avantage esthétique certain, le bois est un bon isolant et permet la bonne régulation de la température.

Les élèves de STAV ont également pu apprécier les préoccupations environnementales de Thomas Boichard. La fabrication fromagère produit des effluents chargés en matière organique. Afin de  conserver un milieu environnemental totalement propre, il a fait le choix d’investir dans un système d’assainissement performant et innovant : les filtres à pouzzolane. Ceux-ci permettent de retraiter l’ensemble des eaux usées de l’exploitation (eaux de fromagerie et d’élevage, petit lait, etc) qui ont un PH moyen de 3,5 et qui une fois retraitées remontent à un pH de 7. Les matières organiques sont dégradées à plus de 98%. Ces eaux retraitées peuvent ensuite être utilisées pour arroser des végétaux. Les fumiers sont quant à eux, valorisés en viticulture.

La sélection de chèvres à haute valeur génétique, la compétence technique et commerciale de Thomas et sa famille assurent aujourd’hui la réussite économique de la chèvrerie. Des compétences qu’il a,  avec beaucoup de sympathie, partagées avec les élèves.