Le maraîchage performant et écologique !

Mardi 12 janvier 2016, dans le cadre du module « Espace d’Initiative Locale », les élèves de 1ère STAV se sont rendus chez Henri Jourdain à Pierrelatte. Dans le cadre de cet enseignement, les jeunes doivent notamment caractériser la manière dont une production végétale est mise en œuvre …

120116-1  120116-2

 

…et analyser les performances biotechniques, économiques, sociales et environnementales consécutives à ce processus de production.

Accompagnés de leurs enseignants Dominique Azas  et Hugues Calvin, les lycéens ont découvert le fonctionnement de l’activité maraîchère d’Henri Jourdain, ainsi que deux cultures hors sol : celles de la fraise et de la tomate.

Henri Jourdain fait partie d’un groupe de 159 producteurs, fédérés en six Organisations de Producteurs, et qui sont détenteurs de leur filiale de commercialisation, la SAS Rougeline.Celle-ci est aujourd’hui l’un des producteurs et distributeurs majeurs de fruits et légumes en France. Avec trois bassins de production situés en Aquitaine, dans le Roussillon et en Provence. Le maraîcher, dynamique et passionné par son métier, a fait découvrir aux élèves la culture hors sol de la Gariguette et des tomates, de la réception des plants jusqu’à la commercialisation des produits. Les cultures maraîchères se font encore souvent en pleine terre, mais les agriculteurs produisent de plus en plus sous serres. Cela présente des avantages comme l’ont découvert les lycéens : protection contre les intempéries, diminution des intrants ou encore meilleure maîtrise des cultures, par exemple. Après avoir recueilli de nombreuses informations sur la gestion de l’irrigation, la fertilisation, la lutte biologique intégrée, la main d’œuvre nécessaire ou encore la surveillance des cultures, les élèves ont découvert une nouvelle génération de serre.

120116-3

Henri Jourdain a en effet, depuis 2015, mis en place les éco-serres… Cet investissement est indispensable sur un marché aussi concurrentiel que celui de la tomate ! Les objectifs de ces équipements sont multiples. Ils permettent tout d’abord d’économiser de l’énergie grâce à un système où l’eau chaude est récupérée à partir d’une chaudière à bois. L’utilisation de l’eau y est optimisée, par un processus de récupération et de recyclage. La mise en place de solution nutritive en circuit fermé permet de capter 70% des fertilisants drainés. Ces nouvelles serres toujours dans le sens du développement durable, mettent également en œuvre la pratique de la Protection Biologique Intégrée en utilisant des insectes auxiliaires. Ce mode de production repose aussi sur une véritable gestion des déchets de la collecte au recyclage. C’est sur ce point que la rencontre s’est achevée.

Les élèves se sont enrichis professionnellement et humainement au contact de ce Paysan de Rougeline. L’image de l’agriculteur des siècles derniers a laissé place à un agriculteur passionné, innovant et à la pointe du progrès ! Un maraîcher conscient de sa responsabilité à l’égard du monde dans lequel il vit et de celui à laisser aux futures générations. Tout un programme qui créera sans en douter, de nombreuses vocations !